Quelques conseils pour courir durant l’été

Pour les coureurs professionnels, l’été est sans aucun doute le meilleur moment pour apprendre à courir. Si vous souhaitez vous adonner à la course à pied pour débutant, profitez donc de cette période pour commencer. Mais quand la chaleur et l’humidité sont au rendez-vous, les risques de déshydratation seront plus importants. De plus, cela peut être risqué si vous ne préparez pas suffisamment votre corps ou que vous ne courrez pas dans les bonnes conditions. Pourtant, courir en temps chauds vous fera bénéficier de plusieurs grandes vertus. Pour en être sûr, suivez ces conseils. Continuer la lecture de « Quelques conseils pour courir durant l’été »

Course à pieds : un nouvel espoir pour les personnes atteintes de lésions cérébrales

La course à pied est un sport qui apporte de nombreux avantages sur l’organisme des coureurs, et ceci sur différents domaines, entre autres le système cardiovasculaire, la respiration, le stress et l’effet amincissant. Et dernièrement, les scientifiques ont découvert un autre avantage considérable au niveau des lésions du cerveau.

La molécule responsable de l’effet réparateur

Lorsque vous courez, des hormones et des molécules sont libérées par votre corps et produisent des effets bénéfiques sur ce dernier. C’est l’exemple de l’endorphine, autrement appelée l’hormone du bonheur, qui entraîne la diminution du stress et vous donne ainsi, la sensation d’être plus heureux. Cela ne s’arrête pas là, puisque les chercheurs ont découvert dernièrement qu’une autre molécule est aussi présente lorsque l’on court. C’est le VGF ou nerve growth factor inducible ou encore facteur de croissance nerveuse. Des expériences ont pu alors démontrer que cette dernière contribue à la réparation de certaines lésions cervicales. Son site d’action serait situé au niveau des fibres nerveuses et plus précisément sur la gaine de myéline.

Les différentes maladies susceptibles d’être guéries

Comme le VGF touche principalement la gaine de myéline, il pourrait de ce fait guérir toutes les maladies qui ont pour cause ou pour conséquence principale la démyélinisation des nerfs surtout ceux localisés au niveau du cerveau. Sans traitement, celle-ci peut provoquer de nombreux dommages sur les facultés comme le langage, la vue, la mémoire, l’équilibre ou encore la coordination. Les maladies les plus citées en rapport avec la démyélinisation sont entre autres, la sclérose en plaque ou SEP, la maladie d’Alzheimer et la névrite optique.

Jusqu’à ce jour, les études n’ont pas été menées plus loin que sur des souris. Cependant, les résultats et les constatations ont donné de grand espoir aux chercheurs. L’expérience s’est portée sur deux lots de souris ayant une taille de cervelet relativement petite, dont le premier était constitué par des animaux sédentaires, et le second par des coureurs. Des observations positives ont été rapportées, puisque pour le deuxième lot, le cerveau des souris fonctionnaient mieux. De plus, elles étaient en meilleure forme et possédaient un sens de l’équilibre plus développé par rapport à celles du premier lot. De même, le taux de myéline était considérablement en hausse.

Même si les recherches n’ont pas encore pris fin, vous pouvez d’ores et déjà vous mettre à la course au pied, afin d’au moins, prévenir ces maladies.

Matin, midi, soir : quel est le meilleur moment pour courir

Chaque coureur à ses habitudes. Si certains préfèrent s’adonner à la course à pied pour débutant tôt le matin, d’autres préfèrent courir entre midi et deux pour profiter de son temps libre. Mais il y a aussi beaucoup de coureurs qui tiennent un calendrier de course durant la soirée. Et ce choix est généralement basé sur l’emploi du temps de tout un chacun. Mais est-ce qu’il y a un moment précis qui nous permettra d’avoir les meilleures performances en termes de course ? Est-ce qu’il est préférable de courir le matin, le midi ou le soir ? Voici les réponses. Continuer la lecture de « Matin, midi, soir : quel est le meilleur moment pour courir »

Les secrets pour ne pas perdre la motivation à courir

Il va sans dire que le plus grand obstacle lorsque vous commencerez la course à pied débutant est la motivation. Quel que soit le projet que vous entamez, il y aura toujours des hauts et des bats. Et la course à pied n’y échappe pas. Mais ce n’est pas parce que vous rencontrez par exemple une défaite que vous devez perdre l’envie de courir. En plus de votre calendrier courses à pied vous devez donc établir un itinéraire pour garder la pêche. Contrairement à ce que vous pouvez penser, même si vous êtes un grand passionné, il faudra toujours trouver des sources de motivation pour ne pas abandonner à mi-chemin. Continuer la lecture de « Les secrets pour ne pas perdre la motivation à courir »

Courir pour le plaisir : perte de poids assuré

Tout le monde a déjà entendu que les efforts physiques contribuaient à faire perdre du poids. Simplement, peu de gens, encore moins ceux qui sont victimes de surpoids, n’aiment bouger. Or, il est aussi connu qu’une activité physique fait avec passion amène plus de résultats. Alors comment se motiver ? Continuer la lecture de « Courir pour le plaisir : perte de poids assuré »

Quelques astuces pour devenir un bon coureur

La course à pied est l’une des manières les plus simples de rester en forme. Mais devenir un bon coureur ne se fait pas du jour au lendemain. Il existe des étapes progressives qui permettront à votre corps de s’adapter petit à petit aux changements. De même, des préparations physiques et psychologiques sont également nécessaires. Ainsi, voici quelques conseils qui vous permettront de s’adonner à ce sport et surtout de l’aimer.

Se préparer mentalement

Avant de faire quoi que ce soit, il faut tout d’abord que vous ayez les motivations nécessaires pour vous mettre à la course. Il faut de ce fait avoir un but précis et bien solide. La majorité des coureurs ont pour objectif l’amélioration de leur santé, que ce soit au niveau du poids, de l’hypertension ou du système cardio-vasculaire. D’autres se mettent à pratiquer la course à pied pour pouvoir participer à des compétitions et des marathons. Et vous, quel est votre objectif ? A partir de là, il vous sera plus facile de dépasser vos limites et à progresser coûte que coûte.

Se préparer physiquement

La préparation physique est très importante, car il permet d’éviter les blessures et la fatigue excessive, qui susciteront par la suite l’abandon du coureur. Assurez-vous d’abord de trouver les bonnes chaussures et les bons vêtements, qui sont adaptés à la course et dans lesquels vous vous sentirez à l’aise. Par la suite, à chaque début de séance, effectuez des échauffements pour être sûr que tous vos muscles et articulations soient bien prêts pour l’effort.

Ensuite, les premiers kilomètres auront pour principal but d’habituer le corps au nouveau rythme que vous lui imposez. L’adaptation dépend de l’organisme de chaque coureur, ainsi que de la fréquence à laquelle il pratique ce sport. Mais en général, au début, vous aurez un peu de mal et c’est normal. Ne vous forcez surtout pas. Si vous avez besoin de marcher de temps en temps, faites-le. C’est d’ailleurs la méthode la plus conseillée.

Pour ne pas trop vous sentir essouffler, apprenez à bien respirer lorsque vous courez. Pour cela, les coachs sportifs suggèrent d’inspirer par le nez, et d’expirer au maximum par la bouche. Aussi, la respiration doit être ventrale, cela aide à apporter beaucoup d’oxygène au corps.

Une fois que vous aurez exercé plus souvent, vous pourrez facilement courir durant 30 minutes d’affilées sans vous essouffler et sans avoir envie de vous arrêter.

 

 

Jeu concours 6000D

Liste des Gagnants du JEU CONCOURS organisé par Le Bipède en partenariat avec la 6000D du 27 au 29 juillet 2017.

 

Escorpion Bike Gagne 1 dossard pour la 6000D au choix entre 65km ou 22km ou 11,5km ou km vertical
Lionel Collin Gagne 1 dossard pour la 6000D au choix entre 65km ou 22km ou 11,5km ou km vertical
Sébastien Daniel Gagne 1 dossard pour la 6000D au choix entre 65km ou 22km ou 11,5km ou km vertical
Raphaël Dinaut Gagne 1 dossard pour la 6000D au choix entre 65km ou 22km ou 11,5km ou km vertical
Ikala Fanja Gagne 1 dossard pour la 6000D au choix entre 65km ou 22km ou 11,5km ou km vertical
Titi Anthony Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Yohan Benmammar Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Erika Besson Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Christophe Breton Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Stephane Camus Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Ange Chou Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
David Ciffreo Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Coco Couc Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Pascal Delepierre Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Nathalie Devineaux Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Juanito Estais Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Manu Froment Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Alain Hunkeler Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Emi Lie Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Kymaï Martin Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Xavier Omeira Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Mireille Poitevin Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Palou Roussot Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Jean Christophe Severin Cacheleux Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Trail court Trail Long Gagne 1 Tee-Shirt Le Bipède
Fontainebleau Achilleman Gagne 1 guide Le Bipède
Olivier Bedene Gagne 1 guide Le Bipède
Alex Bommé Gagne 1 guide Le Bipède
Cé Cé Gagne 1 guide Le Bipède
Ludovic Couderc Gagne 1 guide Le Bipède
Guillaume Derrips Gagne 1 guide Le Bipède
Angie Durieux Gagne 1 guide Le Bipède
Charlotte Ferreira Gagne 1 guide Le Bipède
Jeremy Gille Gagne 1 guide Le Bipède
Valéry Jallas Gagne 1 guide Le Bipède
Laurent Lamour Gagne 1 guide Le Bipède
Pascal Lescombes Gagne 1 guide Le Bipède
Allan Manuguerra Gagne 1 guide Le Bipède
Jean Moreau Gagne 1 guide Le Bipède
Tommy Palacio Gagne 1 guide Le Bipède
Dolly Prane Gagne 1 guide Le Bipède
David Rousset Gagne 1 guide Le Bipède
Marcaud Scolan Gagne 1 guide Le Bipède
Frédéric Telega Gagne 1 guide Le Bipède
Mickael Veux Gagne 1 guide Le Bipède

Pour recevoir vos gains, nous vous remercions de nous envoyer votre mail et adresse postale par mail à : [email protected]. Pour les gagnants de tee-shirt, merci de préciser la taille souhaitée.

Les aliments à privilégier pour bien courir

Que ce soit avant ou après un grand effort physique, il est important d’apporter au corps tout ce dont il a besoin. Dans le cas d’une course de longue durée par exemple, un bon régime alimentaire permettra à l’athlète d’éviter les crampes ou de s’essouffler trop vite. Voici donc les éléments essentiels à ne pas négliger pour augmenter l’endurance.

Le glucide

Le glucide est très important pour les sportifs puisqu’il constitue la principale source d’énergie lors des efforts physiques. De plus, ils permettent la production d’oxygène dans le corps, et jouent un rôle essentiel dans le maintien de la glycémie. Ainsi, avant et après votre course, vous devez consommer des aliments riches en fructose tels que la banane, l’orange, le kiwi ou encore le raisin. Durant l’effort, ce sont les aliments à fort index glycémique comme la date que vous devrez consommer.

Le lipide ou les acides gras

Les lipides constituent l’apport en énergie pour les sportifs, surtout pour les marathoniens qui produisent un effort physique de longue durée. Ce sont les acides gras, lesquels se trouvent dans de nombreux types d’aliments. Cependant, si vous voulez dépasser vos limites, vous devrez privilégier les acides gras mono insaturés. La consommation des graines oléagineuses comme les pistaches est de ce fait très conseillée. Il y a également les fruits comme les avocats. Mais les acides gras saturés présents dans les fromages et les charcuteries, et les acides gras poly insaturés, contenus dans les poissons gras comme le saumon, sont aussi à prendre en compte.

Les protéines

Les protéines sont surtout utiles pour les sportifs, en termes de renforcement et de constitution musculaire. Vous devez alors consommer des aliments tels que l’œuf, et la viande comme le faux-filet. Mais il existe également les protéines végétales à privilégier dans les petits pois et les lentilles.

Du calcium et des vitamines

Le principal rôle du calcium se situe au niveau du renforcement des os. Et ici, ce sont les produits laitiers qui sont mis en avant. N’hésitez donc pas à consommer du fromage et des yaourts. Mais des fruits comme la figue, et des légumes comme le brocoli en contiennent aussi.

Enfin, vous ne devez pas oublier d’augmenter votre apport en vitamines pour protéger vos muscles. Les plus importants pour vous qui pratiquez un sport d’endurance sont les vitamines A, B, C, D et E. Et vous pourrez les trouver dans les fruits, les légumes, les viandes et également les céréales.

Les compléments alimentaires : dangereux pour les sportifs

Le 20 décembre 2016, l’Anses ou l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a publié un avertissement au public concernant les dangers des compléments alimentaires vendus aux sportifs pour « développer leurs muscles » ou « diminuer leur masse graisseuse ». Selon cet avis, ces compléments présentent des risques énormes pour les utilisateurs alors que les bénéfices n’ont pas été prouvés. L’agence a lancé un dispositif de vigilance national ce même jour.

L’Anses a notamment recensé 49 signalements d’« effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation » de compléments alimentaires « pour sportifs » depuis 2009. Les substances signalées incluaient la créatine, les protéines du lait (lactosérum et caséine) et la DHEA dans la catégorie des suppléments pour l’augmentation de la masse musculaire ; et des extraits de plantes et de nutriments comme la choline et la L-carnitine dans la catégorie des produits « brûleurs de graisse ».

Les effets secondaires « potentiellement graves » causés par ces suppléments pour sportifs sont pour la plupart des troubles cardiovasculaires (tachycardie, arythmie et accident vasculaire cérébral) et des troubles psychiques (troubles anxieux et troubles de l’humeur). Etant donné ces signalements, l’Anses est dans l’obligation de « déconseiller l’usage de ces compléments alimentaires aux personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaire » ou souffrant de maladie cardiaque. De même, elle sensibilise les personnes atteintes d’une insuffisance rénale, de troubles du foie ou de troubles neuropsychiatriques ; les enfants, les adolescents et les femmes enceintes ou allaitantes à éviter de consommer ces produits.

Une efficacité non prouvée

Pour justifier cette publication, l’Anses dénonce l’absence de données d’efficacité scientifiquement prouvées concernant ces produits. Les vendeurs qui soulignent la qualité de brûleurs de graisse ou de volumisateurs de muscles ne vendraient que des promesses sans preuves.

L’agence met en garde les sportifs à propos de l’achat de compléments alimentaires sur internet où les produits risquent d’être frauduleux ou altérés. Plus encore aux éventuels contrôles anti-dopage positifs et risques qu’ils présentent pour la santé.

Gare à la caféine

Selon l’Anses, les compléments alimentaires à base de caféine ou contenant de la caféine sont aussi considérés comme dangereux si pris avant et pendant une activité sportive. Elle déconseille la consommation de plusieurs compléments alimentaires ensemble ou leur association avec des médicaments. Elle signale aux utilisateurs de demander l’avis d’un professionnel de santé avant de prendre n’importe quels suppléments alimentaires.

Pour rappel, les signalements à l’Anses sont réalisés par les professionnels de santé (médecins, pharmaciens, diététiciens…) ayant observé des effets indésirables suspects auprès de leurs patients.

Courir après 50 ans : 4 conseils pour bien commencer

On dit qu’il n’y a pas d’âge pour se mettre au sport. C’est encore plus vrai quand on parle de la course à pied ou running, à la simple condition d’avoir le physique pour. Voici 4 astuces pour bien commencer à courir après 50 ans.

Si vous voulez un jour courir, arrêtez de vous servir de votre âge comme prétexte pour vous démotiver ! L’Association américaine des retraités et préretraités (AARP) a pensé à vous et à tous les quinquagénaires qui souhaitent, comme vous, se mettre à courir. A leur demande, la blogueuse Barbara Hannah Grufferman a réalisé une vidéo (en anglais) où elle prodigue ses conseils. Elle commence par expliquer les bénéfices d’une pratique régulière du running, sans distinction d’âge ni de sexe. En l’occurrence : des risques de maladies cardiovasculaires réduits, des sentiments de bien-être et de la bonne humeur, des risques de dépression amoindris, un sommeil plus régulier, une bonne densité osseuse et un bon maintien du poids santé.

Les gens pensent généralement à tort que la course à pieds abîme les genoux et les articulations. Mais au fait, c’est tout le contraire si vous courrez correctement. Il n’y a plus qu’à vérifier la santé de votre cœur auprès de votre médecin et à préparer crème solaire et podomètre et c’est parti !

Les bons gestes

  • Avant chaque session de course, assurez-vous de manger correctement et sainement, puis apportez toujours une bouteille d’eau avec vous afin de bien vous hydrater. Il peut être plus astucieux de courir dans un parc avec des points d’eau pour éviter de vous encombrer.
  • Gardez les pieds assez près du sol, vous risquez moins de vous blesser. Evitez donc de remonter vos genoux jusqu’à la taille. Faites aussi de petites foulées, c’est plus bénéfique.
  • Ne forcez pas votre corps, respectez votre limite. Vous allez vous essouffler très vite si vous courrez à trop vive allure. Vous n’avez pas non plus besoin de faire la course avec les autres joggers, gardez votre rythme et laissez-les vous doubler car vous êtes là pour prendre soin de vous.
  • Prenez votre vitesse en douceur en alternant des phases de marche et de course pendant une demi-heure. Faites une marche dynamique les 10 premières minutes de votre session puis n’hésitez pas à prendre quelques minutes de pause chaque fois que le besoin se fait sentir.